Posted in | Fuel Cell | Chemistry

Développement des Matériaux Novateurs pour la Mémoire d'Hydrogène Initiée au Laboratoire de Berkeley

Published on January 30, 2012 at 4:57 AM

Par Cameron Chai

Le Laboratoire National de Lawrence Berkeley, connu sous le nom de Laboratoire de Berkeley se concentre sur réaliser une solution pour les défis compliqués de l'utilisation des cellules à combustible hydrogène hydrogène, en préparant les matériaux nouveaux ayant le potentiel élevé d'adsorption d'hydrogène.

Co-plombs de Jeffrey de scientifique de Laboratoire de Berkeley Longs un projet pour développer les matériaux nouveaux pour la mémoire d'hydrogène. (Crédit : Laboratoire de Roy Kaltschmidt/Berkeley)

Le Laboratoire de Berkeley a été attribué un de trois ans, la concession de $2,1 M pour le projet par le Département de l'Énergie des États-Unis avec d'autres cotisations par General Motors (GM), et le National Institute of Standards and Technology (NIST).

Selon le scientifique de Laboratoire de Berkeley et les codirigeants du projet, Jeffrey Long, les cadres métallo-organiques ont été employés pour améliorer la capacité de gaz d'hydrogène dans un cylindre de pression comme le réservoir de carburant. Cet élan facilite la mémoire d'hydrogène avec de la pression réglée, fournissant l'efficience et la sécurité, exemptes de déperditions d'énergie de compactage.

Les cadres Métallo-organiques (MOFs) sont des structures du cadre 3D, composées principalement d'atomes de carbone. Il ressemble à une éponge dans l'aspect et est extrêmement léger. Sans Compter Que ses applications importantes, il facilite également l'hydrogène collant sur l'extérieur après la modification chimique des structures dans les matériaux. MOFs peut également être utilisé indépendamment dans un projet de capture de carbone, où le matériau est utilisé pour l'absorption sélectrice du dioxyde de carbone au-dessus de l'azote.

Utilisant l'hydrogène les cellules à combustible dans des véhicules permet la performance jusqu'à 300 MI mais elle exige de l'hydrogène d'être enregistré de 600 à 700 hautes pressions de barre. Actuel, la capacité d'hydrogène est doublée seulement à de basses températures comme 77 K. Cependant, les scientifiques de GM et de NIST, avec les scientifiques chez Berkeley faciliteront réaliser d'autres améliorations à cet élan nouvel.

Source : http://www.lbl.gov/

Last Update: 31. January 2012 23:07

Tell Us What You Think

Do you have a review, update or anything you would like to add to this news story?

Leave your feedback
Submit